Identité numérique selon O. Ertzcheid, suite

Publié le par masterdocanna.over-blog.fr

Parmi les clés de compréhension que O. Ertzscheid propose, voici celle qui concerne les techniques documentaires :

 

Les logiques d'indexation seraient-elles en fin de cycle ?

 

- indexation humaine (libre, contrôlée)

 

-indexation marchande ( en production : j'achète un mot, en réception : j'affiche une publicité, liens sponsorisés )

 

-indexation collaborative ( folksonomies )

 

-indexabilité humaine ( homme comme corpus documentaire, réseaux sociaux : pan-catalogue des individualités humaines ) .

 

 

La consommation :

 

Les comportements de navigation deviennent des comportements d'achat

 

Industries de la recommandation

 

Le marketing comportemental est hyper-ciblé et géolocalisé.

 

 

Dans le chapitre consacré aux espoirs, O. Erztscheid invoque de passer de la sensibilisation à la formation des jeunes, afin qu'ils puissent apprendre à maîtriser leur identité numérique ( problématique "mainstrean", nouvelles litéracies en passe d'être actées).

 

 

Les données personnelles :

 

-Techniques : cookies, adresse IP

 

- Déclaratives : date de naissance, profil facebook

 

- NavigationnelleS : type d'achats, requêtes

 

- ComportementaleS (diachroniques) : historique de recherche.

 

 

Au niveau de la loi :

 

-INFORMATION : la loi impose d'informer les personnes fichées que des données nominatives les concernant, sont collectées

 

-DROIT DE RETRAIT : ou de modification de ces données par la personne concernée

 

- NON DIVULGATION A DES TIERS

 

- DATE LIMITE DE VALIDITE (une limite est établie dans le temps).

 

(source : Lionel Maurel, cité par Olivier Ertzscheid)

 

 

pour résumer :

 

L'identité numérique est une collection de traces digitales. Elle nécessite une surveillance constante, ainsi qu'une formation et un accompagnement. 

 

 

 

voir la suite...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article